Laisser une trace

C’est le temps de conclure.  Déjà.  Si vite.  Ça vient à peine de commencer.  Il me semble que je viens de déposer mes valises, prononcer mes premiers mots en lingala, à prendre mes points de repère à Kinshasa.  Ça va trop vite et c’est bon signe: signe que ça été fascinant, intéressant, qu’on ne s’est pas ennuyé.   Avec tous nos efforts, avec les éléments qu’on a créé, avec toutes les formations que j’ai données, c’est aussi le temps de voir si on aura réussi à laisser une trace.  Parce si dans le domaine du plein-air, il faut s’appliquer à mettre en pratique la philosophie « Leave no trace » (ne pas laisser d’empreinte de notre passage), en coopération volontaire on veut plutôt laisser une trace, laisser « un quelque chose » qui aura peut-être une influence sur le parcours des gens, des communautés qu’on a voulu aider.  Regard sur ce rendez-vous qui se termine, « rendez-vous du donner et du recevoir ». La suite

Publicités
Publié dans Coopération volontaire | 10 commentaires

Rosalie Colfs, photographe humanitaire

©Rosalie Colfs

Je suis d’abord allé au vernissage.  Une expo photo à 10 minutes de marche de mon logement à Kinshasa, ça ne se rate pas.  Puis, malgré la foule présente et dense lors de l’événement, le coup de foudre.  Des photos en noir/blanc saisissantes. Très fortes et humaines. Beaucoup. J’y suis retourné deux autres fois jusqu’à maintenant, profitant seul de l’espace d’exposition et des photos.  Et je compte bien y retourner encore.  Au milieu de tout ça, j’ai eu le plaisir d’une rencontre avec Rosalie Colfs, photographe belge humanitaireLa suite

Publié dans Photographie humanitaire | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Kinshasa, la calme

Kinshasa la calme?  Oui, elle existe.  Peu souvent certes mais elle a ses moments, ses endroits, ses lieux et ses personnages.  Le temps peut s’arrêter de temps à autre à Kinshasa, la capitale de la RDC avec ses 11 ou 12 millions d’habitants. Lorsque Kinshasa prend le temps de faire une pause de sa circulation, de tous ses bars et restos, de ses marchés et des marchands ambulants, on vit alors l’éloge de la lenteur.  Vivons ensemble une accalmie dans la vie trépidante de Kinshasa. La suite

Publié dans RD Congo | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Des chariots et des hommes

Parfois, on n’a pas le choix. On ne peut y arriver « par quatre chemins ». Un seul chemin possible, un seul moyen possible: transporter le tout à force de bras.  Le transport de marchandise en RDC n’est souvent pas motorisé.  Il se fait avec des chariots de fortune qui tentent de résister à l’usure du temps.  Des chariots et des hommes.  Le tout sous la chaleur et l’humidité accablantes.  Regard sur une leçon d’endurance et de résilience. La suite

Publié dans RD Congo | Tagué , , , , , , , , | 4 commentaires

L’enfant

Ils attirent notre appareil photo comme le miel. Irrésistible.  S’il est plus difficile comme étranger de photographier les enfants des autres dans les pays occidentaux, en Asie et en Afrique, les enfants viennent vers nous, vers l’objectif, prennent plaisir à se voir dans l’écran arrière. Réciproquement, ils nous invitent dans leur monde avec leur regard unique.  Voici une invitation à découvrir le regard éloquent des enfants congolais.   La suite

Publié dans RD Congo | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires

L’attitude

Ça ne s’invente pas.  Ça ne se commande pas.  Ça ne s’impose pas non plus.  Comme photographe, on peut faire suggérer à un modèle, à notre sujet de prendre telle pose, de poser tel geste, de nous regarder de telle façon.  On peut amener notre sujet à se déplacer dans l’espace, à avoir certaines dispositions intérieures ou à démontrer une émotion qu’on recherche.  Toutefois, s’il y a une chose qu’on ne peut aller chercher chez quelqu’un, qu’on ne peut forcer, c’est « l’attitude ».  L’attitude, c’est ce que la personne souhaite exprimer devant l’objectif, l’image qu’elle veut projeter, l’image qu’elle veut qu’on garde d’elle après que nos chemins se séparent. Retour sur une journée un peu folle dans les champs de la République démocratique du Congo où j’ai croisé des regards qui avaient « de l’attitude ».

La suite

Publié dans Photographie humanitaire | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Esprit de mort

Esprit de moooooort.  Lorsque les Congolais en parlent, ils étirent le mot « mooooort ». C’est lugubre à souhait, annonciateur d’une catastrophe, d’un endroit où on ne veut pas être. Lorsqu’on prononce le mot, il faut adopter une voix grave.  De quoi parlent-ils?  D’un rite sacré qui aurait mal tourné?  D’une visite inopportune de l’au-delà? D’un rôdeur?  L’esprit de mooooort, ce sont ces taxis-bus que les Congolais empruntent pour leur déplacement parce que c’est une façon très économique de voyager.  Un voyage aux risques et périls des passagers (en-dedans et en dehors), du conducteur, du rabatteur et des véhicules qui les côtoient dans la circulation, c’est-à-dire… nous.  La suite

Publié dans RD Congo | Tagué , , , , | 4 commentaires

Les bonobos: une inspiration pour les humains?

Se renseigner, découvrir et allez voir les bonobos, c’est allez à la rencontre d’une espèce animale qui, non seulement se rapproche le plus de l’être humain quant à son ADN (98-99%), mais qui a également adopté des pratiques sociales dont nous pourrions peut-être nous inspirer.  Là ne s’arrête pas nos ressemblances. Le bonobo est menacé de disparition, gracieuseté de l’être humain tout comme l’être humain est menacé de disparition, gracieuseté de l’être humain. Le regard interrogateur et perplexe que le bonobo pose sur nous est alors pleinement mérité. La suite

Publié dans RD Congo | Tagué , , , , | 1 commentaire

L’équilibre

Garder l’équilibre.  Trouver le juste milieu entre les belles découvertes, l’émerveillement du dépaysement et nos points de repère.  S’appuyer ce qui nous essentiel tout en s’ouvrant aux essais, à l’inattendu, aux surprises.  Y’a pas d’inquiétudes, dans le domaine de la coopération, des surprises, il y en a.  Elles viendront.  Elles font partie de « l’expérience ».  En République démocratique du Congo, les surprises font partie de l’ordinaire pour les gens.  Délestage d’électricité sans crier gare, embouteillage, pluies diluviennes qui rendent les rues impraticables, et quoi d’autres encore, les Congolais font preuve d’une résilience remarquable.  C’est peut-être pour ça qu’ils parviennent si bien à déambuler avec une belle nonchalance tout en transportant sur leur tête paniers, sacs, denrées, meubles, en tant d’autres objets.  Ils n’ont peut-être peur que d’une chose: que le ciel leur tombe sur la tête.  La suite

Publié dans RD Congo | Tagué , , , , , , | 20 commentaires

Le pays aux milliers de potentiels

Depuis mon arrivée en République démocratique du Congo, cette phrase me revient sans cesse à l’esprit: « le pays aux milliers de potentiels ». Avec ses richesses minières, ses nombreuses terres agricoles potentielles, son fleuve et nombreux cours d’eau, les pluies abondantes, le champ des possibles est vaste pour la RDC. Tristement, elle trône présentement au 176e rang sur 185 pays quant à l’Indice de développement humain.  C’est donc dire une chose: que ça ne peut aller que vers le haut.  Et c’est tant mieux. La suite

Publié dans RD Congo | Tagué , , , , , | 10 commentaires