Laisser une trace

C’est le temps de conclure.  Déjà.  Si vite.  Ça vient à peine de commencer.  Il me semble que je viens de déposer mes valises, prononcer mes premiers mots en lingala, à prendre mes points de repère à Kinshasa.  Ça va trop vite et c’est bon signe: signe que ça été fascinant, intéressant, qu’on ne s’est pas ennuyé.   Avec tous nos efforts, avec les éléments qu’on a créé, avec toutes les formations que j’ai données, c’est aussi le temps de voir si on aura réussi à laisser une trace.  Parce si dans le domaine du plein-air, il faut s’appliquer à mettre en pratique la philosophie « Leave no trace » (ne pas laisser d’empreinte de notre passage), en coopération volontaire on veut plutôt laisser une trace, laisser « un quelque chose » qui aura peut-être une influence sur le parcours des gens, des communautés qu’on a voulu aider.  Regard sur ce rendez-vous qui se termine, « rendez-vous du donner et du recevoir ».

Merci d’être à ce rendez-vous.  Merci de prendre le temps de me lire et d’en apprendre un peu plus aussi sur les gens d’ailleurs.

« Un rendez-vous du donner et du recevoir. » Cette phrase résume tellement bien ce qu’on peut vivre lorsqu’on choisit de vivre une expérience de coopération. Ce qu’on sait, c’est qu’on vient pour donner, pour offrir ce que nous avons comme expertise, comme connaissances avec la volonté qui nous anime. Ce que nous ne savons pas, c’est ce que nous allons recevoir. Mais en Afrique, en RDC, ce que nous recevons, c’est l’abondance: une abondance de chaleur humaine, de sourires, de connaissances également. Des connaissances liées à une autre culture, à  d’autres façons de faire. Des façons de faire qui fonctionnement même si elles sont très différentes des nôtres.  Ces façons de faire ont permis aux congolais de cheminer, progresser, se rendre là où ils sont rendus et où ils ont la possibilité de se rendre. On se répète, la RDC est un pays aux milliers de potentiels.

À mon arrivée en RDC, la question qui m’était posée fréquemment par mes collègues coopérants volontaires était celle sur mes motivations à venir dans ce pays.  Pourquoi étais-je venu? Pourquoi les uns et les autres sont-ils venus? La question permet de connaître les gens, connaître leur situation de vie, connaître ce qui les anime.  À cette question, j’étais plutôt embêté par la réponse.  Le goût de donner oui mais encore?  J’avais le goût de renouer avec des tâches spécifiques en communication.  Faire de la photo, du vidéo, des documents, donner des conseils.  Mettre tout ce bagage qui est en sourdine dans mes fonctions actuelles au Québec au service des communautés congolaises.

Les émotions que je vis actuellement à la veille de mon retour me confirment sur ma réelle motivation à venir et vivre l’expérience que j’ai vécue.  J’espérais pouvoir déployer à nouveau pleinement mes ailes, mes ailes professionnelles, mes ailes personnelles, et je n’ai pas été déçu.  C’est assez formidable de sentir que chaque fibre de son expérience, de son savoir est sollicitée.  Que les gens sont à l’écoute et veulent en savoir, encore et encore puisque c’est un chemin pour eux vers une situation meilleure.  À mon retour, j’aurais à replier mes ailes.  Mais avec l’expérience vécue en RDC, je sais qu’ailleurs sur la planète, il existe un monde de possibilités pour que je puisse les déployer à nouveau.  Et de savoir cela, c’est précieux.  Très.

Pourquoi ne pas conclure avec ce sourire contagieux.  Un rendez-vous du donner et du recevoir, c’est donner de la joie lorsqu’on prend une photo mais c’est aussi recevoir cette joie et la garder précieusement dans nos bagages lorsqu’on repart.

Merci d’avoir été avec moi dans cette aventure.  Merci à tous ceux et celles qui ont posé le geste d’appuyer financièrement celle-ci.  Votre geste m’a beaucoup touché et je le répète: les sommes d’argent ne m’étaient pas destinées mais visaient plutôt à supporter le projet avec l’aide du gouvernement canadien qui a multiplié votre don par neuf.  Pour une dernière fois, je vous écris: étreintes kinoises à tous.

Publicités
Cet article a été publié dans Coopération volontaire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Laisser une trace

  1. depelteaux dit :

    Louis, ce fût un réel plaisir te suivre ces derniers mois, et d’apprendre, nous aussi, sur la vie et les impacts d’un bénévole-coopérant. Bon retour et que Pitchounette te donne de gros câlins lorsqu’elle te voit!

    J'aime

  2. Sylvain Lavoie dit :

    Quelle belle aventure tu nous as fait vivre, Louis, et quel éclairement sur les réalités du quotidien qui se vivent sur ce continent mal connu. Merci, bon retour, et le meilleur des succès pour la suite de tes projets … où qu’ils te mennent.

    J'aime

  3. Chantale Perreault dit :

    Je suis certaine, Louis, que tu laisseras en RDC bien plus que tu ne le crois. J’ai eu beaucoup de plaisir et d’émotions à lire tes textes et à voir tes magnifiques photos. Merci et à bientôt!

    J'aime

  4. Manon Fleury dit :

    Moi qui me posait tant de questions sur ton expérience et je n’ai pas pensé à ton blogue 😦 Mais je me rattrape! Je lis tout dès aujourd’hui. Bon courage pour le retour…

    J'aime

  5. Josianne Lafrance dit :

    Tu sembles avoir trouvé ce que tu cherchais dans cette belle aventure. Je suis sincèrement très heureuse pour toi. Te lire à été un pur plaisir et te revoir le sera encore plus. Profite bien des derniers moments à Kinshasa et bon retour!

    J'aime

  6. Quel plaisir de te lire. Ce sera sans doute difficile de mettre fin à cette expérience mais j’ai l’impression que ce n’est que partie remise. Bon voyage de retour!

    J'aime

  7. Marcel dit :

    Tu as toute mon admiration pour avoir décidé de vivre cette aventure. Elle a une grande valeur initiatique pour la découverte de ce que tu es et de ce que tu souhaites pour la suite de ta vie.

    J'aime

  8. Carmelle dit :

    Merci Louis pour tous tes partages en mots et en photos et surtout pour le bel être humain que tu es, qui offre avec ton cœur et qui récolte pour en devenir très inspirant. La Vie se charge toujours de nous amener au bon endroit avec les bonnes personnes. Bon retour en gardant cette zénitude avec toi, Au plaisir de te revoir !

    J'aime

  9. Laporte Helene dit :

    Bravo Louis pour ce partage, pour ces magnifiques photos… Que de souvenirs tu rapporteras et sans aucun doute, l’expérience d’une vie. Bon retour et au plaisir de te revoir !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s