Esprit de mort

Esprit de moooooort.  Lorsque les Congolais en parlent, ils étirent le mot « mooooort ». C’est lugubre à souhait, annonciateur d’une catastrophe, d’un endroit où on ne veut pas être. Lorsqu’on prononce le mot, il faut adopter une voix grave.  De quoi parlent-ils?  D’un rite sacré qui aurait mal tourné?  D’une visite inopportune de l’au-delà? D’un rôdeur?  L’esprit de mooooort, ce sont ces taxis-bus que les Congolais empruntent pour leur déplacement parce que c’est une façon très économique de voyager.  Un voyage aux risques et périls des passagers (en-dedans et en dehors), du conducteur, du rabatteur et des véhicules qui les côtoient dans la circulation, c’est-à-dire… nous. 

Merci à nouveau d’être à ce rendez-vous hebdomadaire.  Merci de faire un brin de route avec moi en République démocratique du Congo.

Les taxis bus sont populaires dans bien des pays.  En Amérique du Sud, ce sont des « collectivos », en Asie, c’est autre chose.  Mais le principe est toujours le même: une wagonnette avec plusieurs places de passagers se dirigent vers une destination, un quartier ou une commune.  Le rabatteur crie la destination et les intéressés manifestent leur intérêt.  On paye à la sortie ou encore en prenant place, ça varie.  En RDC (comme dans d’autres pays), le taxi-bus représente une aventure surtout si vous choisissez un « esprit de moooooort » comme celui ci-haut.  Dommage que ma vitesse d’exposition aille été si élevée, le véhicule semble à l’arrêt.  Que non: malgré l’état précaire de son appui, le jeune passager se délie le corps alors que le véhicule est en mouvement.

L’intonation est importante.  « Mooooort ».  Voilà ce que les Congolais pensent de ces wagonnettes qui ont connu leurs meilleures années.  Les « esprits de moooort » sont facilement reconnaissables à leur carrosserie très-beaucoup-énormément abîmée.  Les pare-chocs ont généralement disparu, gracieuseté d’une ou plusieurs collisions.  Les portes-arrières sont devenus des fois qu’un concept.

Les sièges à l’intérieur sont souvent des banquettes de métal, parfois des banquettes de bois qui ne sont pas arrimées au plancher du véhicule.  Dans les rues cahoteuses de Kinshasa, vous devinez le confort pour les passagers.  Qu’on soit à l’intérieur ou encore à l’extérieur, il faut une bonne dose d’habiletés acrobatiques, de la souplesse et de la résignation.  Les rabatteurs se tiennent souvent debout dans la portière latérale – ouverte bien sûr quelque soit la vitesse du véhicule – pour annoncer la destination et solliciter les passagers.

L’esprit de mooooort est craint comme…la malaria par les autres automobilistes.  Il faut les voir faire des manoeuvres audacieuses et rocambolesques dans la circulation et les embouteillages pour se faufiler.  Ils ne craignent pas frôler les autres véhicules quitte à les heurter légèrement.  On n’en n’est pas à une bosse près après tout.  Et personne ne m’a parlé d’une assurance-automobile en RDC.  Si ça fait bing, je ne sais comment les automobilistes règlent la situation.  Si ça fait une bonne égratignure non plus.

Les « esprits de mooooort » – malgré la fatalité annoncée – ont quand même de bonnes notions marketing.  Quoi de mieux que de mettre des réflexions ou avoir baptisé le véhicule d’une pensée spirituelle pour conjurer le sort.  « Dieu est mon guide », « À la bonne grâce », « Le lion de la tribu de Judas » ou autre réflexion similaire vont peut-être vous convaincre de vous aventurer dans un véhicule dont les éléments mécaniques et pire – les freins – sont définitivement éprouvés. Pour ma part et pour les coopérants de Cuso International, il nous est formellement interdit d’emprunter ces véhicules.  Heureusement les autobus Transco, modernes, peu chers et sécuritaires, sont l’alternative tout indiquée. Y’a même des « esprits de vie » qui sont des taxi-bus sur le même principe que les « esprits de moooort » mais plus récents, d’une blancheur quasi-immaculée sauf pour le bel arc-en-ciel et le lettrage qui confirme qu’il s’agit d’un « esprit de viiiiie ».  Le véhicule est certainement moins cabossé.

Dans le cas ci-haut, je crois que le véhicule est tellement bondé par les sacs qu’ils ne savent même plus où mettre le conducteur.  Ce n’est plus un « esprit de moooooort » ou « esprit de vie », je crois qu’il n’y a même une place pour l’esprit tout court.

Moment insolite

C’est un classique que sans doute d’autres personnes ont déjà vécu.  Man, l’aut’ soir, j’zappe lé postes su la tivi.  Sur TV5 Afrique, j’vois un programme du Québec avec des ados.  In affaire su VRAK j’pense.  Man, j’capote.  J’écoute les ados pis j’voé qu’y a des sous-titres.  Des sous-titres?! Ben voyons man,  c’é quoi l’problème.  Ben quoi, sont-y pas capables de comprendre qu’enqu’on parle?  C’pas compliqué: full fru, ça veut dire full fru. Tu r’vires sultop veut dire que t’é reviré sultop.  Pis, y-peut-y, veut dire exactement ça. Quand t’échappe qque chose en dssoure d’la table, c’est qu’yé en dssoure d’la table. C’pas compliqué, tsé veux dire!? 😉

N’hésitez pas à commenter, ajouter des précisions ou des informations.  Vos mots sont importants.  Il est toujours temps d’appuyer mon projet de même que CUSO International en contribuant via ma page personnelle de coopérant volontaire.  Votre contribution, aussi modeste soit-elle, sera multipliée par dix grâce aux ententes entre CUSO International et les instances gouvernementales canadiennes.

Publicités
Cet article, publié dans RD Congo, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Esprit de mort

  1. Richard St-Pierre dit :

    Cher Louis, on s’abreuve de ses récis imagés auquel tu ajoute toujours une photo qui parle tellement. Même si parfois ta vitesse était trop lente ou que l’angle n’y est pas absolument parfait. Tu reste pour moi et bien des gens une inspiration.

    J'aime

  2. Nathalie dit :

    Cher Louis, te lire est un plaisir! J’en apprends sur un pays que je ne connais pas et c’est captivant. Merci!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s