Il suffit d’un petit rien…

J’étais pourtant prévenu. J’avais vu le vidéo témoignage sur la coopération volontaire réalisé pour le bénéfice de CUSO International.  J’avais vu une jeune coopérante volontaire nous dire à la caméra: «Lorsqu’on va vous offrir une affectation pour devenir un coopérant-volontaire, 1 000 raisons vont se précipiter dans votre esprit pour vous inciter à refuser.  1 000. Malgré ces 1 000 raisons, persévérez.  Vous ne le regretterez pas et vivrez une merveilleuse expérience

Y’a combien de petits riens qui m’ont mené jusqu’au prélude de mon assignation pour la République démocratique du Congo?  Y’a certainement eu ces petits riens de ma jeunesse avec l’accueil occasionnel à la maison familiale de ces hommes mystérieux venus de loin, des «missionnaires» dont les vêtements, les paroles, les propos imagés venaient d’un ailleurs que je ne connaissais pas.  Y’a ces petits riens de ma jeunesse prélevés dans des images du magazine «Perspectives» (1959-1982), une référence si lointaine qu’on en retrouve à peine une trace sur le Web aujourd’hui.

Puis y’a ces riens plus importants.  Comme par exemple, la lecture des écrits d’un jeune homme fort sympathique de Lanaudière, Jimmy Beaurivage Vigneux, mettant sa caméra au service d’organismes oeuvrant dans l’aide humanitaire au moment de cataclysmes et catastrophes.  Connaissant Jimmy, j’étais emballé par les défis qu’il relevait et les aventures qu’il vivait.  Y’a également eu Éric, le fils d’une conjointe, deux fois plus jeune que moi et malgré son très jeune âge, voilà qu’il partait pour plusieurs mois afin d’aller travailler dans un orphelinat au Nicaragua.

L’appel s’était fait entendre.  Le coeur avait été accroché. Et si…et si…l’appareil photo qui était mis à contribution dans la photo paysage, la photo sportive, la photo de rue, la photo créative, si cet appareil photo pouvait aussi être mis à contribution pour aider à bâtir un monde meilleur?  Si mes mains – avec leurs habiletés de rédaction – pouvaient se consacrer à mettre des mots pour lutter contre la pauvreté, encourager l’inclusion, aider les femmes à atteindre l’égalité avec les hommes.  Et si mon expérience dans le domaine des communications pouvaient servir mais surtout être partagée auprès d’autres pour qu’ils assument pleinement la relève?

Tout cela semble beau mais par où commencer?  Comment faire?  Avec quel organisme?  Il fallait que je fasse… un petit rien encore, c’est-à-dire demander conseil et information à Jimmy.  Il répondit à mes interrogations avec une générosité qui piqua encore plus ma curiosité et stimula mon intérêt.  De fil en aiguille, de petit rien en petit rien, d’une étape à une autre, voilà que je commence à terminer mes (nombreux et longs) préparatifs pour vivre une assignation de trois mois en République démocratique du Congo.  Mon mandat? Aider et appuyer les efforts de CUSO International quant à la promotion des projets qui sont en démarrage en RDC compte tenu que l’organisation en est à ses toutes premières années d’implantation dans ce pays.

Des doutes?  Il y en a 1 000.  Peut-être 5 000.  Peut-être 500.  Mais il y en a eu plusieurs. Il y en a encore mais au sortir d’une session de formation de cinq jours pour nous préparer à la coopération volontaire à l’étranger, force est de constater combien CUSO International fait les choses de façon très professionnelle et sérieuse.  Deux formatrices de haut niveau, des ateliers, des exercices pratiques, des simulations, des rencontres avec des représentants du pays.  Un programme de formation chargé qui à la fois nous oblige à revoir nos points de repère, nos points de vue, notre vision pour s’ouvrir à celle qui viendra avec «l’autre».  Parce que c’est d’abord et avant tout pour aller à la rencontre de «l’autre» qu’on souhaite devenir un coopérant-volontaire.

Je prendrai le temps de vous renseigner d’ici mon départ pour mon pays d’affection.  Sur ses citoyens, sa géographie, rythme de vie, vie culturelle, bref tout ce qui semble être différent de notre société et pourtant qui nous ressemble/rassemble également.  Bien entendu, ce blogue permettra aux intéressés de suivre l’évolution de mon séjour là-bas.

Sachant que les mots solidarité, aide humanitaire, solutions durables, lutte contre la pauvreté et les iniquités ont une résonance pour vous, je vous remercie d’avoir pris quelques minutes pour lire ce qui a précédé.  Étreintes. ❤

N’hésitez pas à commenter.  Vos mots sont importants.  Vos idées également sur ce que je pourrais aborder dans ce blogue.  

Publicités
Cet article, publié dans Coopération volontaire, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Il suffit d’un petit rien…

  1. Sylvain Lavoie dit :

    Cher Louis, merci de partager avec nous ce beau projet, ainsi que les questionnements qui s’y rattachent inmenquablement. Sait-on, peut-être fera-t-il naître chez quelques-uns d’entre nous le désir de s’investir à notre tour dans une telle aventure. Nous avons hâte de te lire dans les prochains mois. Bon voyage et bon séjour!

    Aimé par 1 personne

  2. Luce Lavoie dit :

    Louis, j’admire tellement ta générosité et ton courage; de quitter tout ce qui t’est familier pour aller prêter main forte à l’étranger. Bravo, et merci de nous permettre de vivre cela avec toi, par tes mots et tes photos.

    Aimé par 1 personne

  3. Un beau projet humanitaire Louis ! Je te souhaite de belles rencontres tout aussi extraordinaires les unes aux autres. Bravo ! Merci de partager.

    Aimé par 1 personne

  4. Josianne Lafrance dit :

    Je vois que tu n’as pas laissé aux 1000 raisons le pouvoir de te décourager! Louis, je te souhaite de vivre l’une des plus belles aventures de ta vie. Merci de la partager avec nous!

    J'aime

  5. Sylvie Darveau dit :

    Je suis contente que tu oses vivre ce rêve. Sois heureux dans ce projet grandiose!

    J'aime

  6. Laporte Helene dit :

    Bravo Louis, quel beau texte! Une merveilleuse expérience se prépare … c’est avec grand bonheur que nous suivrons ton aventure congolaise.

    J'aime

  7. Angele Grenier dit :

    Bonne chance dans ton aventure au Congo et merci de partager!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s